Publié le: mar, jan 29th, 2013

Announcement: Gérer ses liquidités ou comment placer à court terme

Avant de pensez à placer pour la retraite ou pour des projets à plus long terme (études des enfants, etc…), il convient de se constituer une épargne de précaution afin de gérer au mieux les imprévus. En effet, rien de plus rageant que de devoir sacrifier la rentabilité d’un placement à long terme de type boursier en le liquidant au mauvais moment pour changer de voiture ou refaire le toit de la maison…

La récente baisse des taux et la hausse de la taxation ont changé la donne : Apprenez à gérer au mieux votre trésorerie :

 

1 – Mettez de côté pour anticiper les « coups durs »

tresorerieComme nous l’avons évoqué précédemment, il n’y a rien de plus ennuyeux que de devoir sacrifier un placement long terme pour solutionner un problème de liquidité court terme. Si tel est le cas, c’est que vous avez mal préparé votre organisation patrimoniale. Une dépense imprévue ? une chaudière ou une voiture à changer ? Pire : un coup dur plus grave, un problème de santé entrainant une perte de revenus (chômage, maladie…) ? Personne n’est à l’abri d’un coup dur !

Vous devez impérativement prévoir 3 ou 4 mois de revenus en placements de trésorerie court terme, que vous pouvez mobiliser du jour au lendemain pour faire face à l’urgence sans que ayez à subir de perte de capital. C’est ce que l’on appelle la réserve de sécurité.

Cette réserve vous permettra de patienter et/ou de vous retourner pour gérer une urgence ou une perte de revenus….

2 – Les placements liquides portent bien leur nom

liquiditeLa sécurité et la disponibilité  de votre capital restent 2 principes incontournables et auxquels vous ne devez jamais déroger pour votre trésorerie court terme. Dans un but informatif mais également de protection des épargnants (suite à la déconvenue en 2007 liée aux titres de créances adossés à des actifs qui avait entrainé le gel de plusieurs fonds de trésorerie), l’AMF a créé une catégorie dite « monétaire court terme » que vous devrez privilégier.

Il existe sur le marché bancaire les classiques livrets A, LDD et comptes sur livrets à la foi disponibles et sûrs qui rapportent aujourd’hui plus que les fonds monétaires.

3 – Faites le bon choix entre livrets défiscalisés et « super livrets »

livrets d'epargneLa baisse des taux et l’alourdissement de la fiscalité a modifié le classement des placements de trésorerie. Souvenez vous, en 2008 l’EONIA (taux de marché interbancaire de référence) était en moyenne de 4%. Avec l’exonération des plus value en dessous de 25000 € de cessions annuelles, les fond monétaires rapportaient quasi tous 4% net, soit autant sinon plus que les « super livrets » une fois déduits les 29% de prélèvements libératoires. Le livret A était à l’époque à 3.5%….

Avec 2.25 %  de rentablité en 2012, le livret A dépasse les fonds monétaires (proches de 0) et les livrets bancaires dont les intérêts subissent les 45.5% taxes et/ou prélèvements libératoires et sociaux pour les foyers ayant des revenus imposés dans la tranche marginale de 30%

Avec la récente baisse du livret A à 1.75% en 2013 et la modification de l’imposition des gains, il est l’heure de faire les comptes et de sortir la calculette pour sélectionner au mieux le placement sans risque vous permettant de garantir le capital et espérer un minimum de gain, ne serait ce que pour juguler l’inflation (!!)

4 – Et l’assurance vie dans tout ça ?

Assurance vie en eurosEn voyant un peu plus loin que votre réserve court terme de sécurité, un fond sécuritaire dit « euro » d’un contrat d’assurance vie (aussi appelé « actif général ») reste un bon choix pour placer une partie de votre épargne à court/moyen terme sans risque. Avec des rendements proches de 3 % en 2012, les fonds « en euros » restent plus rentables que de nombreux placement court terme.

Notons que 8 ans après l’ouverture du contrat, les gains retirés ne subissent qu’un prélèvement de 7.5% s’ils d »passent 4600 €/ an (9200 € pour un couple), en plus des traditionnels prélèvement sociaux. Face à la baisse des rendements, préférez évidemment les contrats sans frais sur versements….

Faites le point : Avez vous un contrat d’assurance vie ? Si oui, vérifiez sa date d’ouverture.. si non, dépêchez vous d’en ouvrir un !

5 – Apprenez à lire les offres des livrets et comptes à terme

comparateur livrets épargneInternet, les magazines papiers, les affiches 4 x 3 dans la rue, les publicité à la TV, vous ne pouvez pas aujourd’hui ignorer les offres alléchantes des « super livrets ». Mais qu’en est il réellement ? Entre les taux dits « classiques » et les « taux promotionnels », il n’est pas si simple de s’y retrouver !

Comparez les conditions (dates, plafonds..) et souvenez vous qu’il s’agit de taux annualilsés : 5.5 % sur 3 mois signifie bien 5.5% par an … sur une période de 3 mois, ce qui équivaut dans l’absolu à 1.375% du montant placé.. avant impôts et prélèvements ! En ce qui concerne les comptes à terme, vérifiez les pénalités et les taux réellement appliqués en cas de retrait avant le terme !

A propos de l'auteur de l'article

Dr Les Sous

- Le docteur Les Sous est un personnage fictif et ludique. Derrière ce pseudonyme, un conseiller en gestion de patrimoine, spécialiste dans le conseil aux entreprises et dirigeants d'entreprises anime le site cliniquedupatrimoine.com et dispense des conseils gratuits sur la gestion patrimoniale, accessibles à tous. Fort d'une expérience de plus de 12 ans dans la gestion de patrimoine privé et professionnel, le Dr Les Sous vous conseille et vous apprend à mieux cerner les enjeux de la gestion de patrimoine dans un contexte économique et fiscal qui évolue régulièrement.

Actualités économiques et boursières

Vous trouverez ci-après des actualités économiques et boursières :

Notre flux RSS

notre flux RSS