Comment préparer efficacement sa retraite ?

Share This

retraitePour compenser la perte de pouvoir d’achat au moment de la retraite, qui sera d’autant plus importante que ses revenus professionnels auront été élevés, mieux vaut commencer le plus tôt possible à se constituer un capital.

Comment ? Via une épargne financière bien sûr, mais aussi via une épargne immobilière, en devenant propriétaire de son logement.

L’immobilier à crédit, le plus sûr moyen de constituer un capital

L’acquisition à crédit de votre logement a un avantage : c’est une formule très pratique pour se constituer un capital en partant de rien ou presque. C’est de l’ « épargne obligatoire » ; vous ne serez pas tenté d’interrompre votre effort…

Une fois à la retraite, le propriétaire dispose d’un capital disponible. En revendant son logement et en récupérant son capital, il peut entamer une nouvelle période de sa vie en s’adaptant à ses nouveaux besoins : location ou achat d’un nouveau logement, éventuellement plus petit et dans une autre région, placement en Bourse du capital ainsi récupéré, voire mise en viager du logement, etc…

Les placements, le plus tôt possible

Mieux vaut se constituer un capital petit à petit plutôt que d’attendre le dernier moment et placer en une fois un montant important.

En commençant à épargner tôt, on profite du mécanisme de capitalisation des intérêts : plus la durée de l’épargne est longue, plus les intérêts rapportent eux-mêmes des intérêts. En pratique, il faut donc s’y prendre tôt et épargner régulièrement.

Par exemple, si vous placez 500 euros par mois à partir de 50 ans, vous obtiendrez à l’âge de 65 ans un capital qui pourra vous procurer pendant 30 ans un revenu mensuel complémentaire d’environ 330 euros par mois (en supposant que le placement rapporte 4% par an).

Si ce versement régulier est fait plus tôt, par exemple à partir de 40 ans, et en pensant à l’augmenter de temps en temps, c’est environ 570 euros par mois que vous pourrez percevoir.

Attention à l’inflation !

Quand on se projette sur la durée de sa vie, un phénomène est souvent oublié : l’inflation, qui grignote chaque année le pouvoir d’achat des épargnants. A 2% par an d’inflation, un euro d’aujourd’hui ne vaudra plus que 60 centimes dans 25 ans ; autrement dit, pour avoir dans 25 ans, l’équivalent de 100 euros d’aujourd’hui, il faudra en réalité récupérer 165 euros !

Dans nos exemples ci-dessus, nous prenons en compte cette inflation : le revenu mensuel à percevoir dans 15 ou 25 ans équivaut bien à 330 ou 570 euros d’aujourd’hui.

Diversifiez pour votre retraite

Ne mettez jamais tous vos avoirs dans le même panier ! Cela réduira le risque de vos placements et l’impact éventuel de l’inflation, négatif sur les placements boursiers notamment.

Si vous avez panaché immobilier à crédit, épargne sans risque et investissements en Bourse, vous êtes relativement bien protégé. L’immobilier n’évolue en effet pas toujours dans le même sens que l’épargne et notamment la Bourse. En cas d’inflation, la valeur de votre logement montera probablement, ainsi que vos salaires, et votre crédit sera plus facile à rembourser : si la hausse des prix est l’ennemi de l’épargnant, elle est l’amie de l’emprunteur !

A propos de l'auteur de l'article

Dr Les Sous

- Le docteur Les Sous est un personnage fictif et ludique. Derrière ce pseudonyme, un conseiller en gestion de patrimoine, spécialiste dans le conseil aux entreprises et dirigeants d'entreprises anime le site cliniquedupatrimoine.com et dispense des conseils gratuits sur la gestion patrimoniale, accessibles à tous. Fort d'une expérience de plus de 12 ans dans la gestion de patrimoine privé et professionnel, le Dr Les Sous vous conseille et vous apprend à mieux cerner les enjeux de la gestion de patrimoine dans un contexte économique et fiscal qui évolue régulièrement.

Actualités économiques et boursières

Vous trouverez ci-après des actualités économiques et boursières :

Notre flux RSS

notre flux RSS